Rechercher dans :

um-def-ul

um-def-integrite


 

L’intégrité intellectuelle à l'Université de Montréal

par Rachida Azdouz, vice-doyenne à la Faculté de l'éducation permanente

1. Une valeur à partager

L’Université de Montréal compte parmi les plus grandes universités de la francophonie.
Pour mériter et préserver cette réputation, notre institution mise sur l’excellence :

- de son corps professoral
- de ses activités de recherche et de formation
- des services offerts à sa population étudiante.

Elle s’appuie également sur des valeurs communes: la probité et l’intégrité de tous les membres de la communauté universitaire, quel que soit leur statut au sein de l’institution.

2. Une compétence à développer

L’intégrité intellectuelle est une attitude que l’on adopte (un savoir être).
Mais c’est aussi une habileté que l’on développe, au même titre que l’on apprend à aiguiser son esprit critique (un savoir-faire).

C’est enfin une connaissance et une compréhension de ce qui est acceptable ou non sur le plan éthique pour quiconque est engagé dans une démarche de formation, de recherche ou d’apprentissage (un savoir).

Le rôle de l’université n’est pas seulement de former des professionnels compétents et des citoyens critiques, capables d’engagement, mais également des personnes intègres et accomplies, capables de discernement et dotées d’un sens éthique.

En d’autres termes, la probité « ça s’apprend » et l’université a un rôle à jouer dans cet apprentissage.

3. Une responsabilité individuelle et collective à assumer

Le respect de la propriété intellectuelle est une responsabilité partagée entre l’institution et les étudiants.

L’institution a la responsabilité d’informer et de former adéquatement les étudiants et les membres de la communauté universitaire : qu’est ce que l’intégrité intellectuelle? Quelles sont les pratiques acceptables et non acceptables ? Comment prévenir les infractions ? À quel type de sanction s’exposent ceux qui dérogent aux politiques et règlements ? Quels sont les recours de ceux qui sont victimes de fraude ou de plagiat?

De leur côté, les étudiants ont la responsabilité d’adopter un comportement éthique et d’utiliser selon les normes en vigueur les nombreuses sources d’information qui sont mises à leur disposition.